Forum de poèmes. Postez vos poèmes, vos commentaires... Bienvenue à tous les poètes ! Index du Forum
Forum de poèmes. Postez vos poèmes, vos commentaires... Bienvenue à tous les poètes !
Forum de poèmes où tout le monde peut poster ses poèmes, mettre son avis sur les poèmes des autres et participer aux discussions !
 
Forum de poèmes. Postez vos poèmes, vos commentaires... Bienvenue à tous les poètes ! Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de poèmes. Postez vos poèmes, vos commentaires... Bienvenue à tous les poètes ! Index du Forum -> Lien membres-Forum -> Quelques règles et idées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Floriiine
Nouveau poète.

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2017
Messages: 4
Localisation: Liège
Féminin

MessagePosté le: Mar 7 Fév - 16:06 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Bonjour, je me dois d'analyser en profondeur ce poème, pourriez-vous COMMENTER MON ANALYSE?

L'enfance (Gerard de Nerval) :
"Qu'ils étaient doux ces jours de mon enfance
Où toujours gai, sans soucis, sans chagrin,
je coulai ma douce existence,
Sans songer au lendemain.
Que me servait que tant de connaissances
A mon esprit vinssent donner l'essor,
On n'a pas besoin des sciences,
Lorsque l'on vit dans l'âge d'or !
Mon coeur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n'en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
Croyais-je, exempt de toute peine
Que, dans notre vaste univers,
Tous les maux sortis des enfers,
Avaient établi leur domaine ?
Nous sommes loin de l'heureux temps
Règne de Saturne et de Rhée,
Où les vertus, les fléaux des méchants,
Sur la terre étaient adorées,
Car dans ces heureuses contrées
Les hommes étaient des enfants."

Voici mon introduction: Né à Paris le 22 mai 1808, Gérard de Nerval, passa son enfance à Mortefontaine, dans le Valois, élevé par son oncle maternel. Les paysages de la région lui servirent dans un premier temps, de cadre réaliste mais aussi, par la suite, de cadre folklorique et idéalisé, notamment pour ses récits de fiction.
Ici le poème présente un paysage idéalisé, presque fictif tant il parait paisible et sans danger (fleurs sans épines par exemple).

Cette remarque-ci, je ne sais pas si elle est nécessaire pour une analyse du poème : La moitié du 19ème siècle fut marquée par le romantisme. Gerard de Nerval prit l'habitude de rattacher ses poèmes à de la musique, caractéristique du romantisme. Rappelons aussi que la musique est le point de départ de la rêverie des poètes.

Quant à la structure du poème:
Premièrement, c'est un poème versifié et ses vers y sont irréguliers. Ils ne comptent pas le même nombre de syllabes. J'en compte 7 à 10 de manière aléatoire. Quant aux rimes, elles ne sont pas hasardeuses mais de type croisées (ABAB), embrassées (ABBA) ou suivies (AABB).
Dans le deuxième complet, seul "novice" ne rencontre aucun pendant (symétrie).

D'AVANCE MERCI POUR TOUTES LES REPONSES


Dernière édition par Floriiine le Mer 8 Fév - 13:39 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 7 Fév - 16:06 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Floriiine
Nouveau poète.

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2017
Messages: 4
Localisation: Liège
Féminin

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 13:38 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Personne ?
Revenir en haut
Yves Shadow
Poète en herbe.

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2016
Messages: 86
Localisation: Demeure Shadow
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 8 Fév - 14:54 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Salut,

Je trouves que dans l'ensemble ton analyse littéraire est plutôt bonne.
Tu as pas mal détaillé certaines choses, et je trouves cela intéressant.

Laisse-moi néanmoins te donner quelques conseils.

A un moment donné tu dit :

"Ici le poème présente un paysage idéalisé, presque fictif tant il parait paisible et sans danger (fleurs sans épines par exemple)."

Pour ce qui est de l'idéalisation tu paysage, et l'aspect presque fictif tu as raison. C'est d'ailleurs quelque chose que l'on retrouve beaucoup chez les auteurs du XIXème siècle.

En revanche, je penses qu'il est important de souligner que Gérard Nerval parle là de son enfance. Même si cela peut couler de source en lisant le titre du poème.

Il faut expliquer que son enfance lui revient en mémoire, qu'il se souvient de ces beaux jours innocents, qu'il s'en souvient avec nostalgie.
Car Nerval est un grand nostalgique. Il n'est d'ailleurs pas le seul de son siècle. Au XIXème siècle, à l'époque Romantique, la nostalgie est l'un des thèmes de prédilection des artistes, tout comme la mélancolie, la souffrance amoureuse, la peine, mais aussi la passion, le goût du voyage, la découverte de l'Orient, la rêve d'exotisme, la contemplation, l'intérêt pour l'histoire et pour l'antique, etc.

Il est aussi intéressant de savoir que Gérard de Nerval a écrit ce poème alors qu'il n'avait que 14 ans (Nerval est né en 1808 et ce poème a été écrit en 1822). Autrement dit, il sortait tout juste de son enfance quand il l'a écrit.....Nerval faisait déjà preuve d'une grande nostalgie.

Il faut noter que pour Nerval, les enfants sont en quelques sortes les "saints" alors que les hommes sont cruels et mauvais, qu'ils ne sont que capables de guerres, de vices et de méchancetés. On retrouve cette idée dans différents passages du poème :

"Mon coeur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n'en sentais pas les épines, "

Ou bien encore

"Nous sommes loin de l'heureux temps,
Règne de Saturne et de Rhée,
Où les vertus, les fléaux des méchants,
Sur la terre étaient adorées,
Car dans ces heureuses contrées,
Les hommes étaient des enfants."

Quant à la structure du poème elle est effectivement irrégulière, mais elle suit néanmoins une certaine logique :

"Qu'ils étaient doux ces jours de mon enfance -> 10 syllabes
Où toujours gai, sans soucis, sans chagrin, -> 10 syllabes
je coulai ma douce existence, -> 8 syllabes
Sans songer au lendemain. -> 7 syllabes

Que me servait que tant de connaissances -> 10 syllabes
A mon esprit vinssent donner l'essor, ->10 syllabes
On n'a pas besoin des sciences, -> 8 syllabes (car le mot science est une diérèse, il comporte deux syllabes -> sci/ence)
Lorsque l'on vit dans l'âge d'or ! -> 7 syllabes

Mon coeur encore tendre et novice, -> 8 syllabes
Ne connaissait pas la noirceur, -> 8 syllabes
De la vie en cueillant les fleurs, -> 8 syllabes
Je n'en sentais pas les épines, -> 8 syllabes
Et mes caresses enfantines -> 8 syllabes
Étaient pures et sans aigreurs. -> 7 syllabes

Croyais-je, exempt de toute peine -> 8 syllabes
Que, dans notre vaste univers, -> 8 syllabes
Tous les maux sortis des enfers, -> 8 syllabes
Avaient établi leur domaine ? -> 8 syllabes
Nous sommes loin de l'heureux temps -> 8 syllabes
Règne de Saturne et de Rhée, -> 8 syllabes
Où les vertus, les fléaux des méchants, -> 10 syllabes
Sur la terre étaient adorées, -> 8 syllabes
Car dans ces heureuses contrées, -> 8 syllabes
Les hommes étaient des enfants." -> 7 syllabes


J'ai coupé le poème en strophe pour y voir plus clair.

On constate ainsi que les 2 premières "strophes" sont construite de la même façon :

10 syllabes
10 syllabes
8 syllabes
7 syllabes

Quant au reste du poème, comme tu l'as si bien dit, il est plus au moins sans réelle structure.
On peut néanmoins en déduire que les vers à 8 syllabes sont largement dominants dans le poème.
En effet, dans la "3ème strophe", ils ont tous 8 syllabes sauf :

-> "Étaient pures et sans aigreurs." -> 7 syllabes
-> "Où les vertus, les fléaux des méchants, "-> 10 syllabes
-> "Les hommes étaient des enfants." -> 7 syllabes

J'ai remarqué également autre chose:
Si l'on divise le poème en 4 strophes, on remarque que chaque strophe se termine par un vers de 7 syllabes,
Ce qui donne un air de conclusion chaque fois. Car il est toujours plus beau de conclure par un vers plus court que les vers précédant, que par un vers plus long.

Je penses donc que ça n'est pas du hasard, et que ceci a été soigneusement choisi par le jeune Nerval.

Pour ce qui est des rimes, je penses que tu as dit le nécessaire.
Les rimes sont donc ainsi :

"Qu'ils étaient doux ces jours de mon enfance -> A
Où toujours gai, sans soucis, sans chagrin, -> B
je coulai ma douce existence, -> A
Sans songer au lendemain. -> B
Que me servait que tant de connaissances -> A
A mon esprit vinssent donner l'essor, -> C
On n'a pas besoin des sciences, -> D
Lorsque l'on vit dans l'âge d'or ! -> C
Mon coeur encore tendre et novice, -> E
Ne connaissait pas la noirceur, -> F
De la vie en cueillant les fleurs, -> F
Je n'en sentais pas les épines, -> G
Et mes caresses enfantines -> G
Étaient pures et sans aigreurs. -> F
Croyais-je, exempt de toute peine -> H
Que, dans notre vaste univers, -> I
Tous les maux sortis des enfers, -> I
Avaient établi leur domaine ? -> H
Nous sommes loin de l'heureux temps -> J
Règne de Saturne et de Rhée,-> K
Où les vertus, les fléaux des méchants, -> J
Sur la terre étaient adorées, -> K
Car dans ces heureuses contrées -> K
Les hommes étaient des enfants." -> J


Voilà à peu près. Je ne penses pas que je peux t'aider plus.
Dans l'ensemble ton travail est bien, il y'a vraiment très peu de choses à corriger.
Si tu as néanmoins besoin d'aide pour les figures de styles ou autres, n'hésite pas à demander.
>>--------> <--------<<
https://www.youtube.com/watch?v=r-3KNO8VDoc

https://soundcloud.com/user-892888539
Revenir en haut
Alphome
Nouveau poète.

Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 18
Localisation: Belgique
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév - 13:27 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Bonjour Florine,

Je rejoins les propositions d'Yves Shadow sur l'enfance.
J'ajouterais simplement ceci : G. de Nerval fait un parallélisme très clair entre l'enfance et le mythe du bon Sauvage en faisant référence à un être simple et naïf en parfaite communion avec la Nature. Les allusions à l'Âge d'or, à l'antiquité (les maux qui se répandent (boîte de Pandore), les Enfers, Saturne et Rhée) et à l'absence des sciences le confirment.
La nostalgie qui se dégage du poème peut laisser glisser (sans tomber) aussi vers l'idée du Paradis perdu bien qu'il n'y ait pas vraiment de références bibliques.
Sur le plan sémantique, le Temps tient le premier rôle, que l'on parle de l'âge d'un homme (enfance><adulte) ou des âges de l'Humanité (époques : Antiquité><à l'époque du poète) ; ce n'est pas étonnant de voir apparaître Saturne (autrement appelé Cronos chez les Grecs) qui est le titan symbolisant le Temps. La Nature est omniprésente aussi (Rhée, épouse de Saturne, est titanide et symbolise les forces naturelles, la terre et les animaux).
En résumant bien, de Nerval fait deux constats : l'enfance vaut mieux que l'âge adulte de la même manière que l'Antiquité, l'Âge d'or vaut mieux que le présent. Heureux temps anciens ! Ce qui change entre les opposés ? Le savoir, la connaissance qui pervertit la pureté.
Ces thèmes sont, en effet, typiquement romantiques, que l'on parle de nostalgie, de communion avec la Nature, d'exotisme ou de méfiance par rapport au sciences et au progrès.

Puissent ces quelques éléments d'éclairer également :smile:
>>--------> <--------<<
Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici [...]
Aux uns portant la paix, aux autres le souci. (Baudelaire)
Revenir en haut
Céline
Nouveau poète.

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2017
Messages: 7
Féminin

MessagePosté le: Jeu 9 Fév - 20:20 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Bonjour,
Attention au compte de syllabes, ce sont des vers de 8 syllabes et non 7, à part "Sans songer au lendemain."

Céline
Revenir en haut
Floriiine
Nouveau poète.

Hors ligne

Inscrit le: 07 Fév 2017
Messages: 4
Localisation: Liège
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 02:12 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Chère Célinne, 8 syllabes et non 7 par rapport à quoi? C'est bien écrit que les vers à 8 syllabes prédominent le poème, je ne comprends pas :smile:.

Merci pour ton apport Alphome! :smile:

N'hésitez pas à découvrir mon autre analyse avec comme sujet : analyse littérraire orale de PREVERT : Le cancre
Revenir en haut
Céline
Nouveau poète.

Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2017
Messages: 7
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 07:28 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Bonjour,

"Lorsque l'on vit dans l'âge d'or ! -> 7 syllabes
Étaient pures et sans aigreurs. -> 7 syllabes
Les hommes étaient des enfants." -> 7 syllabes"

Ce sont des vers de huit syllabes.

Céline
Revenir en haut
coeur déchu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2012
Messages: 723
Localisation: lorraine
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 10 Fév - 23:16 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance Répondre en citant

Il me semble que seul un vers et composé de 7 pieds,

D'après mes recherches les terminaisons en "es" où "ent" précédées d'une consonne ne peuvent être élidées !

Je profite de mon passage pour vous déposer un lien très utile sur les règles de poésie :

http://darius.hyperion.over-blog.com

Et ci-dessous le lien direct pour obtenir toutes les informations nécessaires à la compréhension du "e" muet biggrin

http://darius.hyperion.over-blog.com/2015/07/essai-sur-l-e-muet-et-l-hiatus…

J'espère que mon aide vous sera utile,

Par contre je me dois de déplacer tes post car il est de coutume ici effectivement de dédier les catégories "poèmes ..." aux créations des artistes qui composent ce forum. Puisqu'il s'agit d'engager une analyse sur des poèmes je pense que la rubrique "quelques règles et idées" s'y prête le mieux !

Les règles de poésie contraignent nécessairement le poète à soutenir son langage,

biggrin
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:41 (2017)    Sujet du message: analyse littérraire orale de NERVAL : Mon enfance

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum de poèmes. Postez vos poèmes, vos commentaires... Bienvenue à tous les poètes ! Index du Forum -> Lien membres-Forum -> Quelques règles et idées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com